Toutes mes réponses sur les forums

  • Auteur
    Messages
  • en réponse à : La grelinette #1436

    franciane gamiette
    Modérateur

    Connaissez vous la grelinette. Elle est souvent préconisée pour les préparations manuelles en lieu et place de la « fourchette ». Elle ne retourne pas la terre

    en réponse à : Les préparations à base de Neem #1437

    franciane gamiette
    Modérateur

    Utilisez vous le neem pour le contrôle de nuisible? Sous quelle forme? Contre quels ravageurs? avec quels résultats?

    en réponse à : Inconvénients des cultures associés? #1438

    franciane gamiette
    Modérateur

    Dans quels contextes de productions les cultures associées sont elles perçues comme rédhibitoires? Est ce le cas pour la culture du melon?

    en réponse à : La grelinette #1439

    Kako
    Participant

    Je ne connais pas cet outil. A quoi ressemble-t-il?
    D’autre part si la terre n’est pas retournée à quoi sert la grelinette?

    en réponse à : Culture hors sol #1440

    Kako
    Participant

    Afin de contrecarrer les nombreux problèmes liés au sol certains préconisent la culture hors sol. Comment la mettre en oeuvre? Sur quelle surface? Est-ce rentable?

    en réponse à : La grelinette #1441

    franciane gamiette
    Modérateur

    L’objectif est juste de rendre le sol meuble, pas de le retourner. Prenons par exemple un sol de Basse Terre, ce sol a plusieurs horizons : de 0 à 10 cm une couche plus sombre, dans laquelle se décompose la matière organique et à 30 cm une couche rouge pas très fertile. Si l’on retourne le sol c’est dans cette couche que les graines semées ou la jeune plantule mise en terre devra se développer : ce n’est pas le mieux pour elle…

    en réponse à : La grelinette #1442

    JEAN-CHARLES
    Participant

    L’outil sera plus facile à utiliser dans les reprises de planche, les sols peu argileux, ou encore en pleine terre sous serre. En effet sous la serre, les effets mécanique du climat et de la pluie sur le sol sont atténués à la longue par les couvertures (toitures) bâches ou toile.

    en réponse à : VERMICOMPOST #1643

    manuel
    Admin bbPress

    Le vermicompost est davantage connu sous le nom de lombricompost.  Le lombricompost  s’est développé en Europe par la transformation du fumier de bovin par une espèce de vers de terre, Eisenia fetida  appartenant à la famille des lombrics (lumbricidae) d’où le nom de lombricompost ; Cette espèce a été importée jusqu’à Cuba pour la fabrication du lombricompost.  Cependant, malgré d’anciennes nombreuses tentatives d’introduction elle n’a pas survécu sous notre latitude. Aussi utilisons-nous une espèce de vers de terre appartenant à une famille autre que celle des lombrics.

    [caption id="attachment_1194" align="alignright" width="228"]IMG_3778 [1024x768] Amendement organique granuleux[/caption]Facilité d’apport

    Qu’on l’appelle lombricompost ou vermicompost,  le produit obtenu est constitué des excréments de vers de terre appelés turricules : ce sont des granulés organiques. Ils peuvent être apportés comme fumure de fond  avant plantation, ou en cours de culture comme on pourrait le faire manuellement avec un engrais chimique.

    Apporter les nutriments nécessaires aux plantes

    legende SADEF [1024x768]

    comparaison produitGAGE

    La fraction soluble est celle qui pourra servir immédiatement à la nutrition des plantes. Notez que cette fraction est plus importante dans notre vermicompost que dans un compost commun.  Notre vermicompost est particulièrement riche en phosphore, éléments importants pour la résistance des plantes aux maladies, la floraison et la fructification.

    Activer l’équilibre biologique du  sol

    Apporter de la matière organique sous forme de cellulose, d’hémicellulose et de lignine correspond de façon imagée à la litière que l’on retrouve en forêt : cela permet à la cascade d’organismes du sol de fonctionner, de se nourrir. Les actions de divers organismes sur la lignine (bois) par exemple conduit à la formation d’un complexe argilo-humique stable : ce processus est toutefois long et ne permet pas une nutrition immédiate des plantes.  C’est la fraction du produit, absente dans les engrais chimiques, qui prépare l’avenir et permet l’équilibre biologique des sols, prévenant  les maladies telluriques et ce que l’on appelle la fatigue des sols.

     

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)